L’équipe Noir et Fier s’est rendue à Nkayi, la quatrième ville du Congo Brazzaville, pour une opération de rentrée à l’internat FYERE, objectif : installer une salle informatique pour les élèves. Une promesse faite en 2015 et que l’organisation tenait vivement à honorer.

Christian Dzellat, fondateur de Noir&Fier, s’est rendu au Congo Brazzaville afin de poursuivre son partenariat avec l’internat FYERE (Fondation Yvalanda pour l’éducation, la recherche et l’enseignement). Grâce au partenaire ECAIR, compagnie aérienne congolaise, c’est accompagné de trois autres membres qu’il a pu accomplir l’opération salle informatique. Une dizaine d’ordinateurs portables neufs ont été achetés à Paris pour la dotation. En amont, ce qui est désormais l’espace multimédia de l’internat avait soigneusement été préparé à accueillir les précieuses machines.

nkayi10

 

Une action qui tombe à pic !

Quel meilleur moment que la rentrée pour accomplir cette action. L’ordinateur est un outil aujourd’hui indispensable dans la scolarité des jeunes, aussi bien pour les recherches, le traitement de texte ou encore l’accès vidéo. Parce que l’internat FYERE est une référence en matière d’encadrement scolaire dans la région, il était important de donner la chance aux élèves de travailler dans les meilleures conditions. C’est ainsi qu’un modem de connexion internet a été acheté dans la foulée par le promoteur, monsieur Malanda. D’autres partenaires tels que la marque Elsa Malow ont contribué à cette opération de rentrée en offrant des sacoches et des bracelets aux jeunes filles.

nkayi13

 

 

Ce voyage a également été l’occasion de suivre la vingtaine de pensionnaires pour la reprise des cours. Aiguillés par une équipe pédagogique continuellement aux aguets, collégiens et lycéens ont pris rapidement le rythme pour démarrer une année brillante, selon les exigences de la structure en matière de maintien du niveau. Du réveil au coucher, la team NFA a partagé le quotidien de ces filles et de ces garçons qui ont choisi de se préparer un avenir plein de promesses.

nkayi21

nkayi20

 

 

L’internat FYERE, projet phare de l’association

Il y a un et demi, nous vous présentions l’internat FYERE, initiative de l’entrepreneur Auguste Malanda. Monsieur Malanda, fondateur de l’agence de transfert d’argent et banque Yvalanda a décidé de contribuer au développement de son pays d’origine, le Congo, par le biais de l’éducation. Un enjeu majeur en Afrique et dans cette république où le taux d’alphabétisation à encore une importante marge de progression. L’internat FYERE offre un lieu serein d’apprentissage, sur le modèle des pensionnats d’excellence n’acceptant que les meilleurs éléments. Une élite qu’il encadre grâce à une équipe dévouée dont certains ont même quitté la France pour rejoindre le projet. Avec près d’une dizaine d’employés, le projet FYERE représente une source d’emploi considérable. Par ailleurs, de cette matrice est née un programme agro-alimentaire de ferme pédagogique, initié par Espoir, ancien élève de l’internat parti étudier l’agriculture Songhai au Bénin. Depuis son retour au pays l’an dernier, il a développé un espace cultivable, respectueux de l’environnement, au bord fleuve Niari où il produit fruits et légumes. Grâce à cette ferme Espoir est aujourd’hui un salarié et une force d’embauche qui emploie et forme un jeune apprenti.Best Portable Dental Water Flosser for Travel, Leisure

nkayi2

Vous aussi, contribuez au projet FYERE à travers l’association Noir et fier en action.

BIENTÔT, l’action à Nkayi en vidéo !

Next Story

This is the most recent story.

Un commentaire sur “L’équipe NOIR&FIER en action au Congo Brazzaville pour les enfants de l’internat FYERE

  1. La diaspora africaine s’attaque a la micro industrie
    L’avenir de l’industrie est dans le génie, l’esprit d’entrepreneuriat et le dynamisme des jeunes africains. Partout en Afrique, émerge une nouvelle génération des jeunes entrepreneurs, doués et très ambitieux, leaders de la finance et de l’industrie de demain ; toujours à la quête de nouvelles expériences et de nouvelles débouchés dans divers domaines et sur de nouveaux marchés.
    MPAYON Djat est de ceux là. Ce jeune africain, crâne rasé- à l’allure fière a développé ces dernières années un sens de l’entrepreneuriat qui lui a permis de générer de nombreuses activités dans les secteurs relevant de la micro-industrie agroalimentaire de la production et de la commercialisation des boissons. Etc
    Toujours débordant d’imagination et d’énergie, en 2012 il ne se satisfait plus de son statut de formateur en stratégie de création de micro-entreprises et estime que « pour être formateur dans un domaine il faut l’avoir pratiqué sois même avec succès ». Il se lance dans plusieurs projets en Afrique pendant deux années c’est dans ce contexte qu’il fréquente assidument la diaspora africaine dynamique aussi bien en Afrique qu’en Europe, il s’emploie donc à analyser les raisons des échecs des uns et des succès des autres ce qui lui fait dire « entre ce qu’on enseigne et la réalité il y a un fossé, sans une stratégie adaptée à chaque contexte on aura du mal à réussir ou alors on cèdera vite au découragement ».

    En 2015 il se lance dans la bière (KAMITA, DOGON, PICPUS) et un an plus tard il complète son activité avec la conserverie en lançant discrètement sa marque DOUTIDOU qui conditionne l’ananas, les haricots, la tomate, le maïs etc… et ne compte pas se limiter à cela il ne souhaite pas non plus avancer seul et répète toujours « l’africain qu’il vive en Afrique ou en ailleurs doit être un businessman et attaquer tous les secteurs avec une posture de patron et non d’employé » actuellement en campagne pour former les jeunes africains dans la micro-industrie agroalimentaire, il ambitionne de créer des business center dans tous les pays d’Afrique francophone et pousser les jeunes a « Faire de l’africain un acteur du développement économique en travers des réalisations concrètes, à quitter la recherche d’emploie et entrer dans la logique de création d’emploie, à préparer l’étudiant à l’auto emploi à travers la maitrise l’aquaponie (poisson couplé au maraîchères), la conserverie (tomates, haricots, confitures, maïs plats cuisinés etc . . . ) ,la production de vin rosé, la modernisation de la bières artisanale, la vente de sa production à l’étranger et plein d’autres idées. Spfbi.com

    Cyril KOUOH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *